Recherche

Accueil du site / Base de l’ILE LONGUE / ILE LONGUE - Brest. Disparition de cinq mallettes contenant du radium

Cinq malletes métalliques contenant du radium ont disparu cette semaine de la base navale de Brest. Relativisant les risques, la Marine bat le rappel pour les retrouver.

La Marine nationale a largement diffusé l’information en interne et sur son site internet, afin d’inciter les personnes qui les ont récupérées à rapporter les cinq mallettes trouvées dans une benne pour déchets industriels de la base navale de Brest. L’histoire débute mardi, lorsque le service de surveillance de la radioactivité de la base navale de Brest met en évidence un dysfonctionnement. Du matériel obsolète qui devait faire l’objet d’une destruction spécifique s’est retrouvé dans une benne pour déchets industriels. Mais sur les huit mallettes datant de 1964, seulement trois sont retrouvées dans la benne. « Ces mallettes, équipées chacune d’une petite pastille de bakélite contenant du radium, servaient au transport d’appareils de mesure de radiation aujourd’hui déclassés. Le radium de faible activité, contenu dans les mallettes, équivaut à la radioactivité naturelle de deux à trois personnes. C’est de l’ordre du centième de microgramme », soulignait, hier, l’officier de relations publiques de la Marine nationale.

Appel aux bricoleurs

Le communiqué, publié sur le site internet, précisait, par ailleurs, qu’« un contact avec cette source de radioactivité ne pouvait pas aboutir à un dépassement des seuils fixés par la réglementation dans ce domaine pour le public ». L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a été informée de la disparition de ces éléments. Une enquête de gendarmerie a été ouverte et le personnel de la base a été alerté pour tenter de retrouver les cinq mallettes manquantes. « Hautes de 25 centimètres et larges de 30cm, ces mallettes ont pu tenter des bricoleurs imaginant en faire une boîte à outils. Les personnes sont invitées à les rapporter, afin qu’elles soient détruites selon la procédure spécifique », conclut l’officier de relations publiques.