Recherche

Accueil du site / Presse / [ouest france] Les îles économisent leur énergie

OUEST FRANCE - 20 JUIN 2009

Lampes basse consommation, frigos moins énergivores, robinets économes... Les 15 % d’économie d’énergie générés sur l’île de Sein ont séduit les habitants de Molène et Ouessant.

« Même si c’est plus cher »

Jacques Salaün, 74 ans, ouessantin « pure souche » a devancé l’appel en installant des ampoules basse consommation chez lui. « Même si c’est un peu plus cher. Elles durent plus longtemps et on y gagne en économie d’énergie », sourit le septuagénaire. Le développement durable ? « Oui bien sûr, j’y pense aussi ! »

15 % d’économies à Sein

Le programme spécifique d’économies d’énergie (1), engagé à Sein il y a plus d’un an, est cette fois-ci dupliqué à Ouessant et Molène. À Sein, l’installation de 750 ampoules basse tension, de cent frigos plus économes et de 326 économiseurs d’eau « a permis de réduire de 15 % la consommation électrique de l’île », indique Vincent Denby Wilkes, directeur à EDF.

Si les îliens bénéficient des mêmes tarifs d’électricité que les continentaux, malgré des coûts de production supérieurs, c’est grâce à un système de péréquation.. Une baisse de 26 % à Ouessant, 16 % à Molène

Molène et Ouessant se mettent désormais sur les rangs. À Molène, la production d’électricité est assurée par trois groupes électrogènes. Ils consomment 394 000 litres de fioul. À Ouessant... 1 890 000 litres ! Comme Sein, les deux îles ne sont pas connectées au réseau EDF du continent. « C’est cher et compliqué », résume Denis Palluel, le maire d’Ouessant.

« Une étude montre que la mise en oeuvre de plusieurs pistes d’actions réunies permettrait de baisser, de 26 % pour Ouessant et de 16 % pour Molène, les consommations d’énergie, indique Gilles Petitjean, directeur l’Ademe. Ce qui économiserait 615 000 litres de fioul pour les deux îles. » Un premier pas

Comme à Sein, Ouessantins et Molénais bénéficieront aussi de lampes basse consommation gratuites, d’économiseurs d’eau (emboûts mousseurs) en juillet et août. Et, pour les inciter à s’équiper de frigos de classe A +, il est prévu une aide financière à l’achat de 60 % du coût plafonnée à 300 € par foyer. Mais, il ne s’agit là que d’un premier pas...

Et après ?

« Pour ce qui de la deuxième phase du programme, elle portera sur l’habitat, explique-t-on à EDF. On peut déjà envisager des projets de constructions dotées de chauffe-eau solaires et d’installations photovoltaïques. »

Des résultats concrets

« On a lancé un observatoire de l’énergie, explique Isabelle Thomas, conseillère régionale. Ces actions menées sur les îles nous permettent de disposer de résultats objectifs et concrets. Et d’être, à terme, étendues à plus grande échelle. »

La suite du programme à Sein

Les acteurs du programme ne veulent pas en rester là. « À Sein, le développement d’une production d’électricité locale à partir d’énergie renouvelable pourrait se faire par l’implantation d’une centrale photovoltaïque, la mise en oeuvre d’éoliennes et d’une hydrolienne. »

Espérons que les touristes attendus cet été soient tout autant sensibilisés aux économies d’énergie !

Sophie MARÉCHAL. Ouest-France