Autres articles dans cette rubrique

Recherche

Accueil du site / Centrale de Brennilis / [presse] Centrale de Brennilis. Le démantèlement divise toujours

Le télégramme - 5 décembre 2009

Quelque 130 personnes ont participé à la deuxième réunion publique sur le démantèlement du site nucléaire de Brennilis, jeudi soir, à Loqueffret. Parmi les nouvelles têtes, se sont distingués quelques élus plutôt sceptiques sur le projet. C’est le cas de Christian Troadec pour qui « la Cli doit revoir sa position ». La commission locale d’information (Cli) sur la centrale de Brennilis vient en effet de donner un avis favorable à la demande de démantèlement déposée par EDF (*).

Christian Troadec rejoint les Verts

Jean-Luc Polard, membre de cette Cli qu’il représentait jeudi soir en l’absence de son président, Pierre Maille, a d’ailleurs rappelé ce qui avait motivé cette décision. En quinze points que le maire de Carhaix a pourtant jugés « trop évasifs. Si on peut se féliciter de ce démantèlement qui apportera de nombreux emplois dans la région, il est aussi indispensable de s’inquiéter du manque de transparence, voire de l’opacité, des responsables du dossier ». À trois mois des régionales où il se présente, le maire de Carhaix a trouvé des alliés de circonstance, jeudi soir, en les personnes de Michel Le Saint et de Blanche Magarinos-Rey, élus morlaisiens Verts ou encore de Gérard Gwel, élu de Botmeur. Ils s’interrogent, notamment, sur l’absence de « solution d’évacuation des déchets traités à la centrale de Brennilis, le site qu’EDF compte dédier à l’entreposage (dans l’Ain) n’étant pas encore aménagé ».

En face, Xavier Petitjean et Philippe Bernet, respectivement directeur du site des monts d’Arrée et responsable technique d’EDF, se sont évertués à calmer le jeu lors d’une présentation du projet plus approfondie que la dernière fois. Ils ont notamment apporté des précisions techniques sur le chantier et annoncé que les camions amenés à évacuer les 70.000 tonnes de déchets porteraient une signalétique.

* Bretagne Vivante fait partie des quatre associations qui ont voté contre l’avis (consultatif) de la Cli.

Répondre à cet article