Autres articles dans cette rubrique

Recherche

Accueil du site / A la une... / Manifestation contre la ligne THT

Succès de la manifestation contre la ligne THT Ils étaient, hier, à Saint-Hilaire-du-Harcouët, dans la Manche, pour dire « non » au projet de ligne très haute tension entre le Cotentin et le Maine.

Son inséparable casquette et son pull bleu marine, il est de tous les rassemblements antinucléaires, depuis près de trente ans. Didier Anger a connu bien des combats. Pourtant, hier, dans les rues de Saint-Hilaire-du-Harcouët, dans le Sud-Manche, le militant Vert du Cotentin avait retrouvé des accents de jeunesse. « Ce qui est formidable dans ce mouvement, c’est la mobilisation de plus de 80 associations locales. Regroupées en collectifs, Manche sous tension, Ille-et-Vilaine sous tension et Mayenne survoltée, elles font un super boulot de terrain. EDF a engagé des travaux préparatoires à Flamanville. Mais, ils ne sont pas irréversibles. » Porte-parole des Bretons, André Robinard, de Parigné, acquiesce : « Les jeux ne sont pas faits, dit-il. Le combat est bien engagé. Cette manifestation de 3 500 personnes en est la preuve. »

« Oui au solaire »

L’ambiance est bon enfant... avec de nombreux enfants dans les rangs. La banderole de son petit garçon, « Oui au solaire », joue à cache-cache avec un soleil d’hiver. Rémi est venu du Cotentin. « EDF veut aller trop vite dans cette affaire qui coûte des milliards. Que sait-on des nuisances engendrées par les lignes 400 000 volts ? Je manifeste pour sauvegarder notre santé. » Son voisin, un Vert du Calvados, assure que « dans tout autre domaine industriel, le projet EPR ne serait pas pris au sérieux ». La Mayenne fournit de gros bataillons. « La lutte contre la ligne THT, on est à fond dedans », clame André, de Saint-Pierre-la-Cour.

Ceint de son écharpe tricolore, Jean-Claude Bossard, maire du Chefresne, dans le Sud-Manche, « agriculteur sans étiquette politique et je n’en veux pas » est là « pour défendre le développement durable ». « Maintenons la pression »

Un peu plus loin, des conseillers municipaux socialistes du Sud-Manche. Mais, les élus ne sont pas légion. La présence de Yannick Soubien, vice-président Vert du conseil régional de Basse-Normandie et maire de Taillebois dans l’Orne, est d’autant plus remarquée. « Nous sommes une délégation du canton d’Athis-de-l’Orne, explique-t-il. Nous nous mobilisons contre un projet d’enfouissement de déchets radioactifs dans le granit à Ségrie-Fontaine. » Juché sur un camion, Didier Anger parle politique, justement. « Pas question d’accorder une seule voix à celui ou celle des candidats à la présidentielle qui ne dira pas clairement non au projet EPR et aux couloirs de ligne. Les deux projets sont liés. Maintenons la pression d’ici les élections. Pour cela, nous organisons cinq grands rendez-vous le 17 mars à Rennes, Lille, Strasbourg, Lyon et Toulouse. »

Jean-Jacques LEROSIER. Ouest-France du dimanche 29 octobre 2006

En portfolio les photos de Chantal.

Galerie image

  • (|ptobr)