Autres articles dans cette rubrique

Recherche

Accueil du site / Centrale de Brennilis / [Presse] Démantèlement contrarié à Brennilis (Ouest-France)

OUEST FRANCE 29 03 2010

La commission d’enquête publique est défavorable au démantèlement du réacteur de la centrale nucléaire finistérienne.

« En l’absence de solution de stockage des déchets, du risque de leur entreposage dans le sous-sol du réacteur, du fait qu’EDF ne démontre pas l’urgence et l’intérêt du démantèlement immédiat, la commission ne peut qu’émettre, à l’unanimité, un avis défavorable. »

Telle est la conclusion, rendue samedi, par la commission d’enquête publique sur le démantèlement de la centrale nucléaire de Brennilis (Finistère). L’avis n’est que consultatif. C’est aux ministres de l’Économie et de l’Écologie qu’il reviendra de signer, ou non, le décret autorisant la reprise du démantèlement.

Chantier interrompu depuis 2007

« La procédure continue et EDF se tient à la disposition des pouvoirs publics, répond Charles Plourdeau, responsable de la communication d’EDF Bretagne. Notre objectif étant de démanteler dans les meilleures conditions. »

Guy Gaillon, premier adjoint de la commune de Loqueffret, sur laquelle se trouve une partie du site, n’est pas surpris des conclusions de la commission. « L’entreposage des déchets pose un réel problème. » Olivier Jégo, de « Sortir du nucléaire », rappelle, lui, la position de la Commissariat à l’énergie atomique (CEA) « préconisant un démantèlement dans 50 ans, en raison du taux de radiation encore trop important au cœur du réacteur ».

Achevée en novembre 2009, l’enquête publique avait débuté un mois plus tôt. En 2007, faute d’étude d’impact, le Conseil d’État avait annulé le premier décret permettant le démantèlement de la centrale. Le chantier engagé en 1996, repris en 2006 a été interrompu en 2007. La centrale est arrêtée depuis 1985.

Ludovic LE SIGNOR

Répondre à cet article