Autres articles dans cette rubrique

Recherche

Accueil du site / Centrale de Brennilis / Brennilis, la contamination en question

La conférence publique de Bruno Chareyron, ingénieur en physique nucléaire et responsable du laboratoire de la CRIIRAD qui vous fera part du résultat de ses travaux sur Brennilis aura lieu

Le samedi 22 Septembre à 17 H à la salle polyvalente de La Feuillée

La CRIIRAD (Commission de Recherche et d’Information Indépendantes sur la Radioactivité) organise 2 stages pratiques pour découvrir et mesurer laradioactivité, ouverts à tous les publics : aucune connaissance scientifiqueparticulière n’est requise.

Animateur : Bruno CHAREYRON (Responsable du laboratoire de la CRIIRAD) Frais d’inscription : 30 euros CRIIRAD, 471 av. Victor Hugo 26000 VALENCE. - Atelier réalisé avec des compteurs Radex RD 1503, prêtés par la CRIIRAD. Possibilité d’achat sur place (188euros).

Le SAMEDI 22 SEPTEMBRE, de 9h à 13h, à La Feuillée (Finistère). Renseignements et inscriptions : Chantal CUISNIER - 02 98 53 81 79 (après 18h) / chantou29@wanadoo.fr

Le DIMANCHE 23 SEPTEMBRE, de 14h à 17h, en Ille-et-Vilaine (lieu exact à définir). Renseignements et inscriptions : Murielle RENARD - 04 75 41 82 50 / communication@criirad.org

Programme : Qu’est-ce que la radioactivité : comprendre les notions d’activité, d’irradiation, de dose et d’équivalent de dose. Les différents types de rayonnements ionisants. Comment la mesurer : effectuer des mesures et prendre en compte les fluctuations statistiques. Contrôler le bon fonctionnement de l’appareil. Champ d’application et limites de l’appareil. Savoir interpréter les résultats et repérer des situations anormales. Les risques liés à la radioactivité, savoir s’en protéger.

Forum

  • Brennilis, la contamination en question

    24 septembre 2007, par Skapad

    Suite a la conférence et visite sur Bella Ciao, je vous propose d’organiser une riposte internautée, envers les militants et surtout une partie non négligeable agents du PC, ils entretiennent la plupart du temps diffaments et nauséabonds de racisme antinucléaire, il ne faut plus ce laisser faire ;
    Ci après un extrait d’un débat du 23/09/2007 vos réactions doivent ce lirent et s’entendre. Merci a vous.
    .......................................
    On a besoin du nucléaire civil comme on a besoin d’acier. 22 septembre 2007 - 22h45 - Posté par 86.***.203.***
    Il est en effet possible de limiter drastiquement notre consommation d’électricité mais cela n’empêchera pas que l’on ne pourra pas "désinventer" l’énergie nucléaire et que dans ce cas cette technologie ne servira plus que dans le secret militaire pour le plus grand danger des citoyens. C’est un des mondes possible qui ne me paraît pas très réjouissant.
    Je préfèrerais que l’humanité puisse utiliser intelligemment tout ce qui a été inventé et découvert et pour cela mette en place les structures politiques démocratiques satisfaisantes pour que les citoyens soient aux commandes. Je milite avec le PCF pour que jamais, l’obscurantisme ne gagne la partie et que toujours il soit possible aux citoyens d’accéder aux connaissances du monde.
    Je considère le nucléaire militaire comme un fléau qu’il faut éradiquer (les armes ne sont elles pas toutes à éradiquer ?) et le nucléaire civil comme une technologie qu’il convient de maîtriser à très long terme. Ces deux points nécessitent :
    une organisation politique des sociétés humaines qui soit stable, fiable et démocratique, un haut niveau d’organisation sociale et un haut niveau de connaissance scientifique partagée et collective. A l’utopie d’une société peureuse en son avenir et fermée à toute mise en oeuvre socialisée et raisonnée de ses découvertes les plus énergétiques sous prétexte d’un constat que
    l’organisation humaine en serait incapable au fait que le marché ne saurait pas s’en occuper proprement, marquant ainsi une fin de l’Histoire et la mise en place du capitalisme en boucle, je préfère l’utopie d’une société humaine, ouverte, démocratique, stable, fiable et scientifiquement cultivée utilisant intelligemment tout ce que l’homme a su découvrir
    Jacques POTIER
    ........................................
    On a besoin du nucléaire civil comme on a besoin d’acier. 22 septembre 2007 - 22h19 - Posté par 83.***.141.***
    L’incapacité à chiffrer le vrai cout du nucléaire qui s’étalera sur des périodes de temps prodigieuses constitue un réel problème, parallèle au risque environnemental .
    On a souvent tendance , à juste titre, à attirer l’attention sur les risques environnementaux. Ainsi un problème de type tchernobylien dans le couloir rhodanien serait une chose ingérable pour un état comme la France .
    Mais plus encore, la coupure d’un axe existant depuis des dizaines de milliers d’années, vital humainement, culturellement et économiquement sur le présent, serait un défi titanesque aux limites du pensable, une effroyable catastrophe au delà des risques sanitaires. Comment geler pendant des dizaines d’années, peut-être des centaines d’années , comme cela s’est fait en Ukraine, une zone d’une telle surface ?
    Ca c’est le risque maximal, avec son cout induit qui ferait monter le cout réel de l’électricité nucléaire à un niveau hallucinant.
    Mais à part le risque accident, il y a la gestion pendant des centaines d’années à minima des déchets. Que savons-nous de la stabilité de nos sociétés pour savoir si des coeurs nucléaires enfouis pendant des centaines d’années seront toujours sous contrôle, dans un laps de temps équivalent à celui séparant notre présent de l’époque de l’existence des caravelles de Christophe Colomb ? Comment mesurer cela ? quel cout ?
    Rien que le bon sens permet de s’interroger sur la façon dont est pensé le nucléaire actuel. Ce n’est pas tant le principe de faire de l’énergie avec l’atome qui pose problème, c’est un peu comme le problème des OGM, on manque singulièrement de sérieux face aux risques, face aux couts réels. On peut le faire, donc on le fait .... Sans se rendre compte qu’"on" est incapable d’en assumer le cout dans l’état actuel de ce qu’est le nucléaire. En fait on a là strictement la même démarche face aux risques et aux couts que dans d’autres secteurs industriels, le même type d’irresponsabilité. Sauf que là, la puissance des technologies en application fait peser des risques majeurs au vivant, majeurs à l’humanité. Les OGM et le nucléaire ont ceci de comparable qu’elles sont des technologies non maitrisées par rapport à la taille du risque. et des technologies où l’appât du gain , du beau joujou industriel, de la mégalomanie dominent face à des risques majeurs.
    Etudier les OGM , comme faire des recherches sur le nucléaire, sont des objectifs valables, mais pas leur mises en application vaste. Je rajouterai ceci, il faudrait sortir de la logique de la dépense d’énergie maximale, fixer des objectifs draconiens d’économie d’énergies des industries, comme des produits manufacturés. Et on verrai alors qu’on peut vivre tout aussi bien dans un bon confort sans dilapider des ressources indispensables ou prendre des risques déments écologiquement et financièrement (car on ne veut pas s’interroger sur les risques financiers avenir de gestion des déchets).
    Juguler par exemple la pollution et la dépense de pétrole pourrait être d’interdire à la construction et à la vente neuve, à partir d’une date déterminée, de véhicules particuliers consommant plus de 1 litre au 100 km (ou l’équivalent en électricité). Zéro pollution également. Cet objectif est tout à fait dans la capacité actuelle et les connaissances de l’art. Mais nécessitent des choix politiques courageux.
    Copas
    .......................................
    On a besoin du nucléaire civil comme on a besoin d’acier. 22 septembre 2007 - 22h47 - Posté par 86.***.203.***
    Je suis totalement d’accord avec ton point de vue Jacques POTIER
    .......................................
    On a besoin du nucléaire civil comme on a besoin d’acier. 23 septembre 2007 - 01h41 - Posté par 86.***.183.***
    Chapeau Copas, je suis OK avec toi, enfin soulagé et encore un peu moins isolé dans cette démarche d’idée, le nucléaire civil a besoin d’un débat et de plus de clarté.
    J’ai assisté a la Feuillée ce jour a une conférence débat sur la campagne de mesures réalisées par la CRIIRAD et organisée par Sortir du Nucléaire. Ces analyses concernent plus particulièrement les boues et limons issus et localisés dans le canal des effluents au sortir de la centrale de Brennilis La Centrale Oubliée.
    La CRIIRAD a exposer ses résultats et a présenter un rapport peu élogieux tant concernant les méthodes de contrôles et les mesures de la radioactivité rejetée par ce chantier. En effets ils ont détecté la présence de radioactivités issues de Tritium, de Cobalt, d’Uranium 235 et dérivées 237, la mise en évidence de cette radioactivité que personne, pas même EDF et CEA, ne peut expliquer.
    Déjà que durant l’Eté dernier, l’ASN c’était chargé de remonter les bretelle de notre industriel nucléaire, comptabilité et volume de déchets ionisés négligée, présence de corrosion sur ces futs non comptabilisés, accessibilité des locaux et sécurisation de ceux ci pour le moins surprenante ? Bref il est évident que l’EDF et le CEA qui ce donné deux mois pour reprendre ces points évoqués, manque cruellement de volonté a démontrer leur capacité de lisibilité, dans cette activité qui nul doute demande une extrême vigilance et transparence.
    A plusieurs reprise SDN, membre a part entière du Groupe d’Observation du démantèlement de la première centrale nucléaire française, c’est heurté a un refus de la part de l’exploitant a communiquer toutes pièces et informations nécessaires pour valider ou améliorer ces phases de déconstruction, qui il est bon de rappeler vont durer quelques années .Edf doit collaborer et montrer sa volonté de bonnes pratiques démocratiques.
    En attendant de voir évoluer ces échanges de documents, SDN a charger son Avocat d’intervenir auprès du Préfet et par voie juridique. A suivre.
    Aujourd’hui a la Feuillée petite commune voisine du 1 er chantier de déconstruction nucléaire, a accepter de recevoir la conférence de la CRIIRAD, la Salle communale était comble pas moins de 200 à 250 personnes de tout horizon ce sont intéressés a la question( la commune env 800 hbs).
    Les débats qui ont suivis la conférence, sont riche d’enseignements, débats sereins, avec la participation également de personne ayant plutôt un avis favorable au nucléaire. Tout le monde aura pu exprimer ses idées.
    Le nombre impressionnant des participants, démontre au besoin, de l’intérêt croissants des populations directement concernées par ce type de chantier.
    Il n’est pas non plus inutile de préciser de notable présence d’anciens cadres d’exploitation du site de Brennilis. Ces employés désormais a la retraite, ont pu débattre sans contrainte, les avis divergents et parfois brouillons, font de ces témoignages des exemples d’authenticité et sincérité difficilement contestables.
    Les propos tenus par l’uns d’entre eux, pourraient en étonner plus d’un sur ce site.
    Un résumer est en rédaction, il ne tardera pas d’etre diffusé et commenté, a qui veut faire avancer le progrès et le respect.
    Quelques chiffres : Brennilis construit en 1965 est arrêtée définitivement en 1985,début du démontage. Coût des dépenses connues a ce jour 482 millions d’euros, coût estimé total environ 1 milliards d’euros, fin des travaux prévu ???? 2020 voir 2030 suivant scénario et Enquêtes d’Utilité Public a venir.
    Combien dans ce cas pour les 58 Tranches de 1000 MGW, Brennilis = 70 MGW ???? Car il est plus que temps
    « DE FAIRE LA LUMIERE SUR LES ACTIVITES LIEES AU NUCLEAIRE »
    Skapad. pour un débat intelligent il faut des arguments cohérents. (pas le tps pour les fautes, excuses !)
    Voir la suite du débat il est moins consensuel, il faut réagir, car leur prpos sont parfois ahurissants. Merci A+

    • Brennilis, la contamination en question

      24 septembre 2007, par Skapad

      Un rajout a ce commentaire ;
      La Cfdt nous a illuminée de son absence remarquée de fond et de forme.
      Il est tout de mème surprenant, suite au propos tenus par le secrétaire départemental Cfdt, de n’avoir pas pris la peine de mandater un de leur représentant pour représenter les ouvriers mal menés et qu’ils prétendent protéger ?
      Ceux là qui considèrent les vices de procédures acceptables et admissibles :
      Le fond ou la Forme ?
      Quand il s’agit d’allumer un individu irréfli d’une association irréfléchie, un courrier posté c’est tellement plus régulier ! et tellement plus courageux !
      Pour suivre cette idée déja exposée, je prépare un papier qui lui doit etre validé par Sortir du Nucléaire Cornouaille et appuyer par Stéphane Lhomme porte parole national. Ainsi la confédération, et plus particulièrement l’UD Finistère ne pourront cette fois échapper a leur responsabilité.
      Hervé Goachet doit s’expliquer sur sa drole de façon d’idée de Fond de Forme procédurière !!!
      Plusieurs personnalités respectées et reconnues de la Cfdt ne partagent pas du tout l’avis du secrétaire départemental.
      Un deuxième courrier de nos représentants finistérien est resté lui aussi sans réponse, ils se foutent de nous, en tentant de faire disparaitre cette lettre à mon adresse et dans laquelle :
      Sortir du Nucléaire est a mon avis diffamé, ridiculisé et discrédité.
      Sans réaction de Sortir du Nucléaire, ils ne tarderont pas de refaire la mème erreur procédurière. le Fond ou la Façon ?
      Skapad.

      • Brennilis, la contamination en question

        11 octobre 2007, par Skapad

        Réflexions sur «  la ou les Passerelle(s)  » ?
        C’est bien là qu’est le fond du véritable problème, la surproduction a engendré un processus qui aura malheureusement, et je le crains, beaucoup de mal a s’autoralentir. Il est désormais nécessaire d’envisager de très grave crises environnementales et surtout économiques et sociales.
        Cet aspect, qui n’est pas souvent évoqué par les mouvements écologiques(cela ne veut pas dire qu’ils n’y songent pas) devraient etre certainement évoqué ou débattu avec d’autres représentations citoyennes. En particulier, les centrales syndicales.
        Pour ce faire, les écologistes ne doivent plus laisser faire , les stratégies de certains secteurs interprofessionnels, et qui consistent la plupard du temps , au dénigrement et surtout au chantage a l’emploi.
        Juste une idée, qu’il faut faire évoluer. «  Les passerelles  » entre les syndicats et mouvements écologistes, doivent etre mises en chantier. Ca crève les yeux !
        Sachant la plupart du temps : les militants d’un croissent d’avec le militant d’autres. Les citoyens qui ont le sens de l’engagement militant, ce connaissent et ce fréquentent fréquement.
        Skapad.

    • Brennilis, la contamination en question

      1er octobre 2007

      Suite a la conférence et visite sur Bella Ciao, je vous propose d’organiser une riposte internautée, envers les militants et surtout une partie non négligeable agents du PC, ils entretiennent la plupart du temps diffaments et nauséabonds de racisme antinucléaire, il ne faut plus ce laisser faire ;
      Il n’y a pas nécessité de "claques" anti-anti-nucléaires sur Bellaciao, mais d’argumenter le plus sérieusement possible.
      Copas

      • Brennilis, la contamination en question

        2 octobre 2007, par Skapad

        Copas, je suis de ton avis, ceci dit contre les arguments le plus souvent dogmatiques que sérieux j’imagine mal comment y répondre.
        Si il existe une recette miracle, n’hésite pas a nous en faire part. Merci de visiter SDN. Le dialogue avec les sourds et voulant le rester est un exercice difficilement maitrisable, surtout en ce qui me concerne. Skapad

    • Brennilis, la contamination en question

      11 octobre 2007, par oxalis

      skapad dit " il est en effet possible de limiter drastiquement notre consommation d’électricité mais cela n’empêchera pas que l’on ne pourra pas "désinventer" l’énergie nucléaire et que dans ce cas cette technologie ne servira plus que dans le secret militaire pour le plus grand danger des citoyens. C’est un des mondes possible qui ne me paraît pas très réjouissant."
      Depuis quand le nucléaire militaire peu se passer du nucléaire civil....si on arrête le nucléaire civil on verra obligatoirement disparaitre le militaire. Car le plutonium vient de la chaine civil...le nucléaire militaire aurait un cout beaucoup trop chère si le nucléaire civil n’existait pas !!!

      • Brennilis, la contamination en question

        11 octobre 2007, par Skapad

        Es tu bien sur que j’ai dit ou écrit un truc pareil ? Je devais en avoir une sacré ce jour là. C’est peut etre un texte commentaire issu d’un forum sur Bella Ciao, regarde bien , il me semble pourtant en avoir fait l’avertissement au tout début de l’article ! Merci de nous lire, et de nous relire, cordialement.
        Skapad

  • Brennilis, la contamination en question

    13 octobre 2007, par s

    Réflexion sur la communication d’EDF sans chiffrage de démontage et a l’abris des prétendants ! ou ? ouest france et le télégramme, deux articles saisissants ( 10 octobre 2007).
    ....................................
    Dans un forum BC.
    Le nucléaire n’est pas une solution à l’effet de serre 13 octobre 2007 - 17h29 - Posté par 86.***.36.***
    Dans l’état actuel c’est sur le nucléaire est incontournable, puisqu’il a été décidé sans débat, et qu’il va falloir dans les années a venir traiter et démonter ces installations en fin de vie.
    Dans cette phase déconstruction, qui n’a pas été chiffrée correctement ou plutot a été politiquement éludée, les conséquences vont elles apparaitrent au grand jour.
    Cela ne semble pas surprenant qu’EDF désormais s’autorise de nous cacher cette ligne de comptabilité ? Pourquoi a Brennilis, alors qu’un chiffre de 482 millions déja dépensé, chiffre a ma connaissance jamais contrarié par notre exploitant national, et qui tout coup devient un vecteur devant etre caché sous prétexte de concurrence , ou autre argument pas vraiment convainquant.
    Le nucléaire est certes a nos jours incontournable, car il est là, difficile de le nier, la question reste poser, doit on continuer cette EPR d’idée ?
    En ce qui me concerne, dès lors que le problème des déchets n’est a ce jour pas réglé, que le prétendu cout modéré de cette électricité sans démontage compté, que la géopolitique nous impose la plus grande prudence, que l’indépendance lié au minerai uranium etc etc ........et bien d’autres arguments me conforte dans cette parole et souvent exprimée,
    LE NUCLEAIRE VA NOUS COUTER TRES CHERE !
    Skapad.
    Pourquoi EDF nous cache le cout réel de ce chantier ?