Autres articles dans cette rubrique

Recherche

Accueil du site / Centrale de Brennilis / [presse] Le réacteur de Brennilis sera stocké dans l’Ain

Ouest France - 10 octobre 2007

Interview. Charles Plourdeau, porte-parole d’EDF et Bertrand Dubuis, directeur de la centrale nucléaire depuis trois ans, font le point sur le démantèlement.

La centrale nucléaire finistérienne de Brennilis a fonctionné pendant 18 ans. Son réacteur a été arrêté en 1985. Engagé en 1997, le démantèlement est aujourd’hui suspendu par le Conseil d’État pour insuffisance d’information du public.

Quelles suites au démantèlement ? Sortir du Nucléaire dénonce un « budget pharaonique » et un « manque de transparence »...

Au début, on s’est conformé à la législation française de l’époque. Depuis, la réglementation a énormément évolué. La loi Transparence et Sûreté en matière nucléaire n’existe que depuis 2006. Nous attendons le nouveau décret signé par le gouvernement. On a quand même montré que l’on savait complètement démanteler un bâtiment nucléaire. Un savoir-faire que EDF espère exporter. Question budget, on est dans les clous. Idem pour le planning, à mi-parcours. Nous ne divulguerons pas le coût total, pour des raisons de concurrence. EDF a provisionné 29,2 milliards d’euros au titre de la déconstruction globale.

D’où viennent le plutonium et l’américium 124, éléments radioactifs dangereux détectés autour du site, par la Commission de Recherche et d’Information Indépendantes sur la Radioactivité (Criirad) ?

C’est inexpliqué. La déconstruction ne génère pas de radioactivité. Alors, radioactivité naturelle ou conséquences de l’activité ancienne de la centrale ? Les études du Commissariat à l’énergie atomique sur cette « atypie » seront soumis, en novembre, à l’observatoire du démantèlement. Rappelons que le laboratoire du site de Brennilis a quand même effectué 850 prélèvements par an, sur l’herbe, la pluie, le lait... En mai, une inspection, effectuée par l’Autorité de sûreté nucléaire, pointait certains dysfonctionnements, comme une sous-évaluation de l’activité radiologique de certains déchets et la corrosion des fûts où ils sont entreposés. Depuis, nous avons démontré que cette corrosion n’impliquait pas de fuites.

Existe-t-il une solution pour les déchets les plus radioactifs ? Une fois déconstruit, où partira le bâtiment réacteur, forcément irradié ?

Enlevé en 1985, le combustible est entreposé à Cadarache (Bouches-du-Rhône) dans une installation provisoire. Il faut lui trouver une destinée « ultime ». Nous avons aussi prévu de construire une installation intermédiaire à Bugey (Ain), pour stocker Brennilis, qui nous servira ensuite pour les quatre autres réacteurs dont on a aujourd’hui entamé le démantèlement. Ce site d’entreposage est annoncé pour 2015.

Recueilli par

Frédérique GUIZIOU. Ouest-France

Forum

  • [presse] Le réacteur de Brennilis sera stocké dans l’Ain

    11 mars 2008, par Skapad

    11 mars 2008 EDF avait reconnu la pollution.
    ET AUJOURD’HUI AREVA DEVRA ALLER A LA CONFESSE !



    UNE BREVE EN EXPRESS :
    Greenpeace dénonce un transport maritime de plutonium vers la France
    LE MONDE | 10.03.08 | 13h49
    L’affaire aurait dû rester secrète, mais Greenpeace a vendu la mèche : dans la nuit du 17 au 18 mars, une cargaison de plutonium serait attendue à Cherbourg (Manche), en provenance du centre nucléaire de Sellafield (nord-ouest de l’Angleterre) et à destination de l’usine Areva de La Hague. La livraison serait effectuée par un ancien ferry, l’Atlantic-Osprey, un bâtiment modifié pour le transport de combustible nucléaire irradié (classé INF 2), mais ne disposant ni d’armes de défense propres, ni de double coque, ni d’une seconde motorisation, croit savoir l’organisation écologiste.

    AREVA EN FLAGRANT DELIT DE PECHE MORTEL [1]
    [1] Benoit XIV à inscrit dans le marbre catholique : La pollution est désormais considérée comme étant un péché mortel, au mème titre que la consommation de drogue ... dixit tous les Médias déchainès.
    PS ironique : A choisir de péché, je préfère fumer un pétard que de pécher dans le Lac de Brennilis celui au "Granit Atypique" !

    • [presse] Le réacteur de Brennilis sera stocké dans l’Ain

      31 mars 2008, par PECHEUR MECONTENT

      encore faudrait t ’il pouvoir pecher en 2008 les personnes amobilitees reduides sont des laisser pourcontre seul le profit intresse les marchand du temple ou veux t’ on en venir a brennilis tout simplement au profit touristique petit chalet location de barque boutique souvenir casquette polo ect le profit dabort --- et les autres a faible moyens temps pis pour eux VIVE LA SOLIDARITEE DU PROFIT