Autres articles dans cette rubrique

Recherche

Accueil du site / A la une... / Lois sur les déchets : Sortir du nucléaire Cornouaille interpellent les élus quimpérois

Communiqué de Sortir du Nucléaire Cornouaille

L’association Sortir du Nucléaire Cornouaille a adressé le courrier ci-dessous à Madame Marcelle Ramonet, et à Monsieur Alain Gérard et vous remercie de bien vouloir publier cette lettre ouverte dans les colonnes de votre quotidien. Elle invite la presse locale à venir les rencontrer lors de cette interpellation publique de leurs parlementaires sur le projet de loi des déchets nucléaires ce samedi 27 mai 2006 vers 15 heures 30-16heures devant l’hotel de ville de Quimper.


Lettre ouverte à Madame Marcelle Ramonet, Députée et Maire-adjointe de Quimper et à Monsieur Alain Gérard, Sénateur-Maire de Quimper

Madame la Députée, Monsieur le Sénateur-maire,

Les assemblées où vous nous représentez, ont actuellement à se prononcer sur le projet de loi de programme de gestion des déchets nucléaires à vie longue, qui fait suite à la loi du 30 décembre 1991(dite loi Bataille). Mais savez-vous qu’en réalité, un déchet nucléaire est une grave menace pour la santé et les générations présentes et futures ? Nulle part au monde, on ne sait rendre un déchet nucléaire inoffensif. Et le plus sage serait d’arrêter d’en produire en sortant du nucléaire.

Ici dans le Finistère, nous sommes doublement concernés avec la base de sous-marins nucléaires de l’Ile Longue et avec la centrale de Brennilis, pour laquelle le décret qui autorise à démanteler dès maintenant le bloc réacteur, vient d’être publié le 12 février 2006. Pourtant, les déchets d’activation à vie longue, actuellement confinés dans le bloc réacteur, n’ont pas, et n’auront pas avant longtemps selon le projet de loi, de solution durablement acceptable de gestion. C’est une des raisons pour lesquelles le Réseau Sortir du Nucléaire (qui fédère plus de 700 associations) a déposé devant le Conseil d’État le 13 avril 2006 un recours en annulation de ce décret.

Samedi 27 mai vers 16 h, des citoyens viendront à votre rencontre devant l’Hôtel de Ville : ils vous remettront symboliquement de ces déchets pour vous demander qu’en faire ? Ils vous présenteront l’avis des citoyens quimpérois recueilli dans l’après-midi sur le sujet.

Serez-vous de ceux qui condamnent la Terre et les générations futures à la perpétuité radioactive ? En votant pour l’enfouissement, par nature irréversible, de ces déchets, qui est contenu dans ce projet, vous voteriez l’empoisonnement durable de la Terre.

Espérant pouvoir vous en entretenir samedi après-midi, nous vous assurons, Madame la Députée, Monsieur le Sénateur, de notre vigilance citoyenne.