Recherche

Accueil du site / Eolien en Bretagne / Eoliennes. L’essor breton [1]

Le telegramme 30 aout 2006

Depuis 18 mois, le nombre d’éoliennes mises en service en Bretagne (une centaine aujourd’hui) a plus que doublé. Elles produisent l’électricité pour 130.000 personnes. Deux cents autres ont obtenu un permis de construire tandis que 207 sont en cours d’instruction dans les préfectures. Un vent porteur qui n’est pas près de retomber, le cap d’environ 900 machines nécessaires pour desservir un million d’habitants - objectif en 2010 - étant en vue.

Produire en Bretagne autant d’électricité d’origine éolienne qu’une centrale nucléaire de moyenne capacité (*) ? « Ça paraît réaliste, si l’on reste volontariste », dit-on au conseil régional. Fin juin, le cap des 300 éoliennes autorisées a été dépassé : 127 en Finistère, 100 en Côtes-d’Armor, 64 en Morbihan, une vingtaine en llle-et-Vilaine pour une capacité proche des 400 mégawatts (MW). Sur la centaine d’aérogénérateurs, (d’une puissance de 0,75 à 2 MW), d’ores et déjà en service et qui produisent 125 MW d’électricité, 58 sont installés en Finistère. Sur les 207 autres aérogénérateurs à l’instruction dans les préfectures (capacité de 355 MW), 91 se situent dans les Côtes-d’Armor, 54 dans le Morbihan, 55 en Finistère et 7 en Ille-et-Vilaine. Enfin, l’implantation de 130 éoliennes ont été refusées dont 81 en Finistère. « Nous sommes sur la voie d’une production de 700 MW », fait-on observer à l’Agence pour le développement et la maîtrise de l’énergie à Rennes tandis que la Région va plancher en octobre sur un schéma régional éolien, avec élaboration d’un cahier de recommandations.

Zones de développement éolien

Plusieurs communautés de communes viennent d’adopter des zones de développement éolien (ZDE). Si la tendance est à la concentration des opérateurs en Europe, avec en Bretagne trois opérateurs majeurs, allemands, espagnols et danois, les investisseurs particuliers sont encore présents. La garantie de rachat de l’électricité éolien par EDF durant 15 ans à un tarif préférentiel, 8,5 cts d’euro le Kwh, reste alléchante.

La hausse du prix du pétrole rend l’éolien de plus en plus compétitif. Et cela rapporte autant que la Bourse, autour de 15 % l’an. « Beaucoup d’investissements sont faits dans un but de défiscalisation. Lorsque les avantages seront épuisés, des parcs seront à revendre à court terme. Les collectivités locales devraient davantage s’impliquer dans ce type d’investissement », regrette André Bernard, le président d’une association de développement local à Silfiac.

Eoliennes et lignes à haute tension

« On voit des projets éoliens pas toujours intégrés mais les éoliennes ne défigurent pas plus le paysage que les lignes à haute tension », estime Michel Rolland, président des Verts de Bretagne. Le plus gros projet breton - une quarantaine d’éoliennes entre Sainte-Tréphine et Saint-Nicolas-du-Pélem (22) - est toujours à l’étude. « On attend la réponse de l’aviation militaire », dit Jacques Le Couillard, patron d’une PME de bâtiment. La société Avel Vad, qu’il a créée avec quatre autres investisseurs bretons, est prête à investir une centaine de millions d’euros. * Une centrale nucléaire produit entre 900 et 1.450 MW. Une éolienne de moyenne dimension produit 1MW et fournit l’électricité de mille habitants. En 2010, un million de Bretons seront alimentés par l’éolien. Soit un sur trois.

Forum

  • Eoliennes. L’essor breton [1]

    27 novembre 2006, par olivier et nicole

    Euh ! 900 machines x 1,5 MW = 1350 MW (1 réacteur nucléaire actuel). Avec 27% de disponibilité* x 8760 heures par an soit 1 350 000 kW x 8760 h x 0,27 = 3 193 millards de kWh divisé par 1 million d’habitants, ça laisse une consommation de 3193 kWh par habitant et par an.
    Ce qui est correct... quand nous aurons réduit de plus de la moitié la consommation française actuelle. En effet, nous consommons environ 400 milliards de kWh pour environ 60 millions de personnes ce qui fait environ 6 700 kWh par personne.
    * équivalent pleine puissance

    • Eoliennes. L’essor breton [1]

      30 novembre 2006

      En 15-20-25 ans, on a le temps de s’y préparer : changer son électroménager et son mode de vie. Que continuer comme aujourd’hui, c’est s’exposer à ne plus avoir d’électricité DU TOUT en hiver et en été lors de coupures sauvages et à un prix qui ira en croissant. Plus on attend, plus ce sera difficile. Merci au grand Charles pour le nucléaire de la guerre froide, mais la situation et les techniques ont changées. Les générations futures n’ont pas envie de payer pour un type qui, fut-il le sauveur de la France, nous laisse une facture conséquente...

      • Eoliennes. L’essor breton [1]

        5 août 2007, par citoyen lecorre

        comment vous y prenez vous concretement pour réduire par 2 votre consommation personnelle ?

        • Eoliennes. L’essor breton [1]

          18 septembre 2007, par Skapad

          Je ne peux m’empècher de me poser une question fondamentale, alors plutot que de me mouiller, je vous la pose a vous :
          Dans l’urgence et après lecture de AH ! AH ! & RE !RE ! une division ici s’impose, laquelle d’après vous ? pour vous aider...voici l’énoncé.
          La - - - n - - i - ou autre bienvenue :
          Faut bien l’animer ce site d’I.blogué

  • Eoliennes. L’essor breton [1]

    5 août 2007, par citoyen lecorre

    Les premieres éoliennes industrielles encore en activité en bretagne, datent des années 98 2000. Au bout de 15 ans c’est à dire dans 7 à 8 ans, que vont devenir ces sites dans la mesure où les prix de rachat de l’électricité vont chuter drastiquement, que les couts de maintenance vont grimper tres fort ? des tas de rouille ?quelles mesures les écologistes ont ils prévu pour recycler ces sites ? à quel cout ? qui va payer ? combien ?

    • Eoliennes. L’essor breton [1]

      18 septembre 2007, par Skapad

      RE RE Monsieur Corre, des éoliennes rouillées ? eh ! ben dit donc ! dit "citoyen" ta réflexion elle ne s’applique pas aussi au paté nuc !

      • Eoliennes. L’essor breton [1]

        21 septembre 2007, par Skapad

        Petit problème de Pataphysique que le citoyen Corre n’hésitera pas a résoudre !
        dimanche 2 septembre 2007 (19h41) :
        PATAPHYSIQUE ET GRENELLE ATOMISE
        & commentaires
        Le future débat "Grenelle environnemental" peut il etre crédible sans abordé le processus de Sortir ou Non du NUCLEAIRE ?
        Un sujet que j’affectionne et relate sans relache. Exposons ici un théorème de pataphysique et conclusion dont le très regretté Boris Vian n’aurait pas hésité de démontré.
        Le repos dominical à chez moi cette vertu de me libérer et de me lacher sans trop de prise de tète. Aussi j’attends vos réactions positives et ironisées ! Tous les points de vue sont les bien venus.
        Tout le monde connais les versets fromagers si dessous :
        Plus tu as du gruyere, plus tu as aussi de trous dans le gruyere ! Donc plus tu as de trous dans le gruyere, moins tu as de gruyere ! Conclusion : plus tu as de gruyere, moins tu as de gruyere, étonnant non !
        Remplaçons le gruyere par environnement et voyons son application :
        Plus tu as d’environnent, plus tu as d’atomes dans l’environnement ! Donc plus tu as atomes dans l’environnement, moins tu as d’environnement ! Donc plus tu as d’environnement, moins tu as d’environnement ! Effrayant non !
        Cette hypothèse de pataphysique atomisée aurait elle guidée les instigateurs de ce grand débat "démocratique environnemental" et programmé au mois d’octobre 2007 ; et ainsi d’effacer de la réalité physique de notre environnement les atomes tabous-ionisés !
        Attention tout de mème car sans atomes point de gruyere, et là moi je suis pas d’accord.
        Tous les démocrates réagiront certainement pour éviter que cette grave problèmatique ne soit qu’un mauvais scénario, vous imaginez vous « un monde sans GRUYERE. »
        Fromagement ionisés Non !
        Salut les poteaux Skapad . dimanche 2 septembre 2007
        ....................................
        Commentaires de l’article :
        .....................................
        PATAPHYSIQUE ET GRENELLE ATOMISE 2 septembre 2007 - 20h57 - Posté par 81.**.56.***
        Nous l’tenons, notre e-vian !!! Brunz
        ......................................
        PATAPHYSIQUE ET GRENELLE ATOMISE 3 septembre 2007 - 00h06 - Posté par 190.**.195.**
        Evian, l’eau des Vian ! Pingouin
        ......................................
        PATAPHYSIQUE ET GRENELLE ATOMISE 2 septembre 2007 - 22h04 - Posté par 86.***.232.***
        Bonsoir à tous.
        Bien , "plus tu as de gruyère, plus tu as de trous,...".
        Oui, mais je ne suis pas d’accord, lorque l’on écrit : "plus tu as de trous , moins tu as de gruyère,.." C’est mathématiquement faux. Au contraire, plus tu as de trous, forcément plus tu as de gruyère. Mais attention à l’aérophagie si l’on mange le gruyère avec tous ces trous. Bon, ceci dit, on ne va pas en faire un fromage. Tiens , une petite question : comment obtient t’on les trous dans le gruyère ? En perforant et en bouchant superficiellement les trous ? Sérieusement. En tous cas pour le Grenelle du gruyère c’est rapé. Pour terminer, je suis d’accord pour dire que servir un plat de pâtes sans gruyère, c’est d’un manque de goût insupportable !
        Bonne digestion à tous. Dioler.
        .......................................
        PATAPHYSIQUE ET GRENELLE ATOMISE 2 septembre 2007 - 22h20 - Posté par 83.***.238.***
        Excellentisime ! pour les sigomatiques .Skapad
        .......................................
        PATAPHYSIQUE ET GRENELLE ATOMISE 2 septembre 2007 - 22h31 - Posté par 89.**.12.**
        Emmental emmental tu nous trous la caboche Skapad
        bravo merci ;) JLY
        .......................................
        Fin d’égocentrisme pataphysique !
        A vous de poursuivre Skapad.
        Edit 21/09/2007 19 h 00

  • Eoliennes. L’essor breton

    9 novembre 2007, par Serge

    Très bonnes initiatives de la Bretagne de développer les énergies renouvelables. Celle de la mer ne doit pas être négligée et l’expérience d’une hydraulienne à Bénodet doit être poursuivie par des réalisations de grande ampleur.
    D’autant plus que l’énergie de la mer est continue, 24 heurs par jour et toute l’année, avec de faibles fluctuations.
    Pour l’éolien, voir ces autres infos : Energie éolienne
    Pour ceux qui critiquent l’intermittence de l’énergie éolienne, lire : Stockage et régulation de l’électricité pour avoir des idées plus claires.