Autres articles dans cette rubrique

Recherche

Accueil du site / Centrale de Brennilis / [presse] Brennilis. Les antinucléaires mettent la pression

Le Télégramme 6 septembre 2008

Nicole Jacquin (Delestage), Jean-Mathieu Le Saux (L’eau et la Terre), Yves Levrel (Sortir du nucléaire) se sont rendus hier midi en préfecture et au conseil général pour déposer une lettre ouverte. Les militants antinucléaires s’inquiètent de la gestion du démantèlement de la centrale du Brennilis. Les propos du nouveau directeur de la centrale (Le Télégramme de jeudi) ont motivé leur démarche.

« Nous demandons la création immédiate de la Commission locale d’information, explique Nicole Jacquin. On nous parle d’une installation en décembre et de l’ouverture de l’enquête publique pour la poursuite du démantèlement de la centrale, en janvier. Il faut un délai suffisant pour que la commission soit consultée ».

« La CLI devra commencer par recevoir toutes les réponses aux nombreuses questions posées par les associations et qui demeurent en suspens depuis des années. La conséquence en est une opacité persistante sur l’état, notamment radiologique du site et de son environnement... ».

Plus généralement, les associations s’interrogent sur le sens du démantèlement de la centrale qui nécessitera de s’attaquer au confinement actuel. « Ne taquinons pas le diable avec une dispersion de tous ces matériaux contaminés. Le stockage sur place n’est-il pas préférable ? », demande Yves Levrel. « On aurait préféré le statu quo pour 50 ans, ajoute-t-il. Casser le confinement actuel sera coûteux et obligera à des transports de gros volumes de déchets contaminés avec les risques que cela comporte ».